JeuxDAVenture.og

Video Games Live : L'avis de Sedokun

Par Aurelien Vandoorine le 22/12/2008 à 20:57


C'est une expérience a vivre, qui nous emporte des le début du concert. C'est le signe que les jeux videos ne sont plus la que pour être simplement un divertissement, mais un art a part entiere, que ce soit graphique ou sonore.

Le fait qu'un orchestre symphonique transpose les musiques peut prêter à sourire, mais lorsque le show commence, on comprends qu'on a affaire à autre chose que de la transposition. Et des vagues de souvenirs affluent à chaque fois qu'un nouveau jeu fait vibrer nos tympans, et que se reflète l'écran de diffusion sur nos rétines. 

Devant la musique d'Outrun, on se dit "J'ai passé des heures sur ce jeu... J'avais 15 ans de moins..." sur Civilization IV "Comment j'avais trop géré avec les japonnais quand j'y jouais !" Sur Monkey Island "Je me rappelle... sur un atari ST ..." 

Pourtant ce que l'on ressent, ce n'est pas de la nostalgie. 

Lorsque l'on entends résonner les thèmes des jeux que nous connaissons par coeur, pour avoir passé 60 heures sur FF7, pour avoir terminé God of War 12 fois, pour être un fanboy imbattable de Halo... Entendre les versions concoctées par Tommy Tallarico et Jack Wall nous remplit de joie. 

Pourtant ce que l'on ressent, ce n'est pas non plus de la joie. 

Et sur scène ? Des animations ! 

Le principe d'un jeu est l'interactivité... Sur scène, le principe est le même. 

Pour débuter rapidement, le concours de Cosplay. Peu après, une partie de Space Invaders, ou le vaisseau est remplacé par un joueur humain. Lors du trailer de Beyond Good & Evil 2, la bande-son avait pris quelques jours de congés. Il a donc été demandé au public de remplacer celle-ci, en effectuant tout les bruitages qu'ils veulent, inspirés par le trailer diffusé sur l'écran. La musique était jouée par Michel Ancel ainsi que deux de ses compagnons ubisoftiens. N'oublions pas la partie Guitar Hero (Sweet Emotion, Expert, 85%). L'interaction, hors animations, est tout aussi présente, et constitue peut-être même l'essence dont a besoin le moteur VGL pour continuer d'avancer.

Si le rendez-vous pour l'année prochaine est donnée, vivez l'expérience VGL. 

Heureux soient les gamers et les moins gamers après une telle expérience.

Cliquer pour activer         Cliquer pour activer         Cliquer pour activer