JeuxDAVenture.og
Fiche Jeu

Sherlock Holmes Contre Jack L'Eventreur

  • Série : Sherlock Holmes
  • Développeurs :
  • Distributeurs :
  • Plateformes : PC , Xbox 360
  • Date de sortie : Mars 2009
  • Présentation : 3D / 1ère personne

Sherlock Holmes contre Jack L’Eventreur – Le test

Par Aurelien Vandoorine le 03/05/2009 à 23:10


Après avoir résolu les mystères qui l’ont opposé au terrifiant mythe de Cthulhu, puis au célèbre gentleman cambrioleur Arsène Lupin, Frogwares nous propose au travers de cette nouvelle aventure de nous proposer une affaire tout aussi prestigieuse qui toutefois sera bien plus une vraie enquêté policière que dans les jeux précédent puisque c’est face à Jack L’Eventreur en l’an 1888 que nous allons faire face.

L’histoire de ce jeu commence un peu comme dans les précédents épisodes, avec un Sherlock Holmes quelque peu déprimé de ne pas voir d’intéressante affaire susceptible de faire travailler son intelligence. Fort heureusement pour lui si l’on peut dire un crime terrible va être commis à Whitechapel va plus qu’intéresser notre homme, alors qu’au départ il se montrera quelque peu désintéressé du fait de l’emploi de la victime. C’est ainsi que petit à petit nous allons suivre une nouvelle course contre la montre entre Sherlock Holmes désirant à tout pris empêcher d’autres crimes odieux et un meurtrier inconnu. 

L’un des points marquants de ce jeux et sa crédibilité vis-à-vis de l’histoire réelle, car si Sherlock Holmes est un personnage de fiction créé par Sir Arthur Conan Doyle, Jack L’Eventreur, bien que l’on ait jamais découvert son identité est loin d’être un mythe. Notre criminel à commis cinq crimes durant son existence, et ce sont ces cinq lieux de crimes et leur exécution que nous allons trouvée retranscrites dans le jeu. Un souci du détail de tout les instants avec en plus de cela un quartier de Whitechapel des plus sombres et crédibles, qui laissera une forte impression. Pour finir, cette histoire y compris sa fin paraisse totalement plausible ainsi que les mobiles de l’assassin que vous découvrirez, mais je ne vous en dirai bien entendu pas plus. Je vous laisse pour terminer, et avant de continuer la lecture de ce test, découvrir l’introduction du jeu en vidéo. 

Graphiquement, le jeu est des plus réussi, on retrouve le moteur 3D maintenant habituel des productions Frogwares, avec l’exception du récent Dracula : Origins qui présentait un mélange 2D/3D plus classique. Dans ce dernier comme toujours nos deux protagonistes principaux ont fait l’objet du plus grand soin et sont toujours aussi réussi. Même si on leur trouvera peut être toujours un petit manque de variété d’expression et une certaine rigidité des mouvements. Les autres personnages ne sont bien sûr pas en reste, même si leur qualité est un peu moins forte, ce qui est une obligation pour le quartier de Whitechapel où l’on verra déambuler des dizaines de personnages, soit en déplacement soit figé, certains personnage peuvent dormir ou dirais-je cuver au sol par exemple. 

Du côté des décors ces derniers dans les intérieurs fourmillent de détail et sont fort agréable à parcourir, on retrouver l’habituel appartement d’Holmes qui servira toujours de QG en plus d’une bonne variété de lieux à découvrir dont quelques extérieur tels Whitechapel, Mitresquare et bien d’autre. On notera toutefois la disparition du quartier de Bakerstreet, où si l’on retrouvera la librairie, cette dernière ne sera accessible que depuis la carte. Le jeu est donc très réussi graphiquement avec une mention toute particulière au quartier de Whitechapel transpirant de vérité. 

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Le gameplay à fait l’objet de bien des soins dans cet épisode, ainsi l’on retrouve la nouveauté introduite dans Sherlock Holmes contre Arsène Lupin, qui est de laisser au joueur le choix de passer à tout moment entre une vue à la première et une vue à la troisième personne. Dans mon cas j’ai choisi de n’utiliser que la vue à la première personne, toutefois cette option est des plus pratiques et laisse à chacun choisir le mode de vue et de contrôle qui lui conviens le mieux. 

Mais ce n’est pas là que ce trouve le cœur du gameplay, car de nombreuses nouveauté ont fait leur apparition dans cet épisode, ainsi l’on trouvera à examiné les lieux de crimes, ce qui se fera afin de ne pas hériter d’un jeu 18+ sur les représentation à la craie ou des dessins, qui viennent un peu adoucir la cruauté des actions de Jack. Scène où l’on retrouver comme d’habitude l’utilisation de loupe de notre limier pour ne manquer aucun indice. En plus de cela nous trouverons un tableau de déduction dans lequel seront placé diverses informations pour chaque crime à mesure que nous les résolvons, et qu’il faudra remplir en complétant les réponses à choix multiples afin d’arriver aux bonnes conclusions. Une échelle de temps permettra à partir des informations reçues d’estimer l’heure d’un crime au plus précis, sans oublier la possibilité de reconstituer un crime avec le docteur Watson. 

En plus de cela on trouvera aussi le besoin de faire quelques tracés sur une carte afin de trouver un certain lieu, une étape qui ne manquera pas de rappeler à certains les séquences sur l’ordinateur de Grace dans Gabriel Knight 3. A côté de cela on retrouvera tout l’attirail habituel avec les documents et l’historique des dialogues, sans oublier la carte principale moyen de déplacement dans le jeu , ainsi que la possibilité dans la résolution de certaines énigmes d’utiliser les documents en question, qu’il nous faudra toutefois sélectionnez correctement. Le jeu renferme encore d’une ou deux nouveauté que je vous laisserai le plaisir de découvrir. On notera aussi la présence fort agréable de la possibilité d’afficher les zones interactives, pouvant s’avérer salvatrice, comme lorsqu’il était nécessaire de chercher un livre dans les étagères de la libraire Barnes.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Du côté sonore on retrouve avec un très grand plaisir le casting habituel de la série, avec des voix pour Holmes et Watson de très grande qualité et qu’il est vraiment très agréable d’écouter, un casting des plus correct les accompagnes pour le reste de l’aventure et l’on a ainsi un grand plaisir à écouter ce jeu. 

Du côté musical, on retrouve quelques thèmes déjà entendu dans la série, accompagner de quelques nouveaux morceaux, qui restent assez peu nombreux et finalement ne sont présent vraiment qu’au moment clef afin de souligner les moments clefs, ou surtout d’accompagner le jeu de violon de notre ami Holmes.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Pour conclure ce jeu est vraiment fort agréable, il mélange de grand personnage, l’un réel et l’autre irréel, dans une enquête des plus possibles jusque dans sa conclusion, les lieux et personnages ont vraiment fait l’objet de nombreux soins pour donner cette crédibilité au jeu. Le jeu non content de reprendre le moteur amélioré utilisé pour les précédents épisodes, apporte de nombreuse nouveauté aux joueurs du côté du gameplay, et si le jeu pourra peut être un peu plus simple que le précédent il n’en demeure pas quelques énigmes particulièrement retorses. Le jeu a vraiment été soigné et propose à tous de choisir la façon de jouer qui leur plait, aussi si vous aimez les aventures de Sherlock Holmes, vous aimerez très probablement ce jeu d’aventure.

Cliquer pour activer         Cliquer pour activer         Cliquer pour activer