JeuxDAVenture.og
Fiche Jeu

Heavy Rain

  • Plateformes : PlayStation 3
  • Date de sortie : 24 Février 2010
  • Présentation : 3D / 3ème personne

Heavy Rain - Le Test

Par Aurelien Vandoorine le 01/03/2010 à 20:59


Après Fahrenheit un jeu qui avait fait couler pas mal d'encre il y a déjà plus de quatre ans, Quantic Dream nous reviens avec son nouveau jeu d'aventure Heavy Rain, un jeu qui est clairement dans la lignée de Fahrenheit et qui propose une expérience assez différente de ce à quoi nous sommes habitués, et pour le coup qui pourra être apprécié de certains et délaissés par d'autre joueur, tout dépendra de ce que vous recherchez.

Heavy Rain vous propose d'incarnez tour à tout quatre personnages, aux destinées très différentes. Ethan Mars architecte dont la vie bascule dès le début du jeu suite à un grave accident qui va le marquer profondément, avant d'être pris dans l'imbroglio de l'affaire du tueur aux Origami. Madison Page, jeune journaliste souffrant d'insomnie qui va rencontrer l'un des autres protagonistes de manière assez fortuite. Scott Shelby, détective privé qui est à la recherche du tueur aux Origami à la suite de la demande des familles des victimes. Et Norman Jaiden, agent du FBI qui viendra renforcer l'équipe de police locale dans sa recherche du tueur aux Origami. Alors on parle beaucoup d'origami mais vous aurez l'occasion avec le jeu de découvrir comment transformer un bout de papier en l'origami présent sur la boite du jeu pendant son installation.

Pour en revenir à l'histoire, celle-ci est véritablement le cœur du jeu, et l'on sera principalement selon notre cas à la recherche du tueur ou de sa victime, au travers de quoi bien des rencontres nous attendent au travers des divers personnages que nous croiserons, mais c’est avant tout une histoire très sombre qui nous est proposé, même si cette fois-ci il n’y a aucun aspect de science-fiction, l’histoire est cohérente et nous proposera de nombreux choix à faire, dont les conséquences pourront être parfois dramatiques, et avoir une influence faible ou très forte sur le déroulement du jeu et sur sa conclusion, puisque le jeu propose une vingtaine de fins différentes selon les choix que vous aurez fait. On retrouve donc ici le système de choix de Fahrenheit largement plus utilisé, et ayant beaucoup plus d’impact sur l’histoire.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Le jeu en plus de s’être paré d’une histoire réussie, n’a pas laissé non plus de côté les graphismes. Ceux-ci sont vraiment très agréables, et l’on a plaisir à regarder le jeu et ses personnages. L’environnement a fait l’objet d’un soin tout à fait particulier, les lieux que l’on visite sont très détaillés et crédibles, avec une vraie architecture pour chacun des lieux que l’on visite. On se promènera ainsi dans des lieux très différents de la maison luxueuse, au quartier miteux ou un corps sera retrouvé. Le tout est très cohérent et réaliste, on ne serait pas surpris de retrouver les décors du jeu dans la réalité. Toutefois le jeu flanche sur certains points de détails ici où là, tel une montre que l’on verra en gros plans et dont les aiguilles sont désespérément figées alors que dans d’autres endroits les aiguilles d’horloges tournent, ce genre de petits défauts qui ne sont guère important, mais auraient gagné à être masqué.

De l’autre côté de ces environnements on découvre une gamme de personnage varié et très réussi, c’est d’ailleurs le visage en gros plans du personnage que l’on va incarner qui fera office d’écran de chargement. Tous les personnages principaux ont été créés en 3D à partir de véritables acteurs, et ont du coup une très grande qualité graphique et un très grand soin, puisque ces mêmes acteurs ont prêtés leurs voix, mais aussi leurs expressions au personnage, puisque le visage a été aussi capturé lors de l’enregistrement des dialogues avant d’avoir une synchronisation labiale réussie. Seulement, il y a un problème ceci à bien entendu été fait pour la version anglaise du jeu, et intégré sans aucune sorte de modification dans la version française du jeu, aussi ce sont les animations anglaises du jeu qui fournissent le support aux dialogues français et certains mots ou phrases ne faisant pas la même longueur on se retrouve parfois à voir les lèvres de notre personnage bouger sans aucun mot associé ou inversement. Là encore c’est bien dommage qu’un jeu avec de telles qualités soit passé à côté de ce point alors que l’on a tout de même à faire à un studio français.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Le gameplay du jeu est le point sans aucun doute sur lequel vous allez décider de craquer sur ce jeu ou pas. Autant le dire d’entrée de jeu on retrouve ce qui a été introduit par Fahrenheit. A savoir que l’on contrôle notre joueur dans des séquences de jeux bien prédéfinies, entre lesquelles on aura souvent droit à quelque QTE (Quick Time Event) qui vous demanderons d’effectuer les actions demandées au bon moment, cette fois-ci il ne s’agit plus d’un genre de double « Simon » mais bien de touches et actions en succession à effectuer au bon moment. On avance donc tout de même sur un chemin très prédéfini, et l’on trouve finalement peut être un peu moins de liberté que dans Fahrenheit, c’est donc encore une peu plus proche du film interactif que précédemment.

Malheureusement et malgré sa simplicité tout n’est pas parfait, l’idée de nous proposer de contrôler le personnage un peu comme un véhicule en appuyant sur un bouton pour le faire marcher, et en le dirigeant avec le stick analogique et loin d’être parfait, et à plus d’une reprise, on râlera sur cette commande quelque peu rigide et on peut se demander si dans un certain sens, il n’aurait pas mieux valu proposer une vue à la première personne, pour profiter au mieux de tous les détails du jeu. De plus le mécanisme de choix liés à des actions différentes avec le stick droit n’est pas toujours parfait, si les actions sont bien reconnues, il arrive parfois que l’on est plusieurs choix et que l’on ne sache pas trop à quoi sert telle ou telle action, ce qui peut être problématique et nous amener à faire une action différente de celle que l’on aurait souhaitée, cela m’est arrivée à une ou deux reprise. Alors cela donne envie de refaire le jeu pour changer l’histoire sur tel ou tel point, mais ne pas savoir à quoi correspond les touches peut être parfois handicapant. Parfois il suffira d’avoir le mauvais angle de caméra pour rendre difficile la visualisation des icônes d’actions possible.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Enfin, sur Heavy Rain le son à fait lui aussi l’objet d’un très grand soin. Tout d’abord l’ambiance sonore avec cette pluie persistante qui va nous accompagner tout au long du jeu, et en est pour le moins presque un personnage à part entière, ainsi que tous les petits sons ici ou là qui contribuent grandement à l’immersion. Côté musique là encore rien à redire, on a droit à une Bande Originale composée pour l’occasion et de très grande qualité, celle-ci viens parfaitement accompagner nos actions, et souligné l’intensité de telle ou telle action, ou épreuve, celle-ci est aussi très sombres faisant parfaitement écho à l’ambiance du jeu.

Le doublage à fait lui aussi l’objet d’une grande attention à part peut-être en quelques points sur les cris de Madison par exemple, on a un doublage français de très bonne qualité, qui ne souffrira que du défaut relever plus haut de l’absence de vraies synchronisation labiale. A noter que l’on peut à tout moment dans le jeu choisir d’utiliser une autre langue audio avec les sous-titres français, et que l’on peut alors choisir l’anglais bien plus synchronisé et donc plus agréable.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

En conclusion Heavy Rain est un jeu à part, peut-on encore parler de jeu toutefois car effectivement le gameplay est assez simple et consiste plus à faire des choix et se soumettre à diverses épreuves de QTE, ce n’est pas un jeu d’aventure qui vous demandera une grande réflexion, de collectionner les items et trouver leurs usages, on parlera plus de film interactif qui est sans doute ce qui est le plus proche de la réalité. Maintenant si vous accepter ce postulat, vous passerez certainement un bon moment avec le jeu, car l’histoire en elle-même est véritablement travaillée et réussie fort heureusement et vous amènera à prendre bien des décisions clef. Heavy Rain est un jeu qui divisera sans doute entre ceux qui apprécieront ce parti pris, et les autres qui n’y verrons qu’un film interactif, et il faudra à chacun se faire son opinion.

Cliquer pour activer         Cliquer pour activer         Cliquer pour activer