JeuxDAVenture.og
Fiche Jeu

Sherlock Holmes Contre Jack L'Eventreur

  • Série : Sherlock Holmes
  • Développeurs :
  • Distributeurs :
  • Plateformes : PC , Xbox 360
  • Date de sortie : Mars 2009
  • Présentation : 3D / 1ère personne

Interview de Wael Amr CEO de Frogwares

Par Aurelien Vandoorine le 29/05/2008 à 21:50


Après trois mois d'existence, j'ai le grand plaisir avec la participation de Focus et de Frogwares que je tiens a remercier, de vous proposer non seulement une interview de Wael Amr, le président du studio, mais surtout de partager avec vous les tout premiers screenshots du nouvel épisode du fameux détective anglais dans Sherlock Holmes Contre Jack L'Eventreur.

Bonjour, et tout d’abord merci d’avoir accepté de nous consacrer un peu de temps pour répondre aux questions de cette interview qui sera la première de JeuxDAVenture.org.
Pour commencer, parlons de Dracula : Origin qui est le prochain jeu à sortir du studio Frogwares, dont la sortie prévue pour le 29 mai en France. Pouvez-vous nous introduire ce nouveau jeu et ses spécificités ?


Dracula Origin est un jeu a la troisième personne, dans lequel nous incarnons le docteur Abraham Van Helsing qui poursuit le Voivod Dracula dans différents pays.
Dracula Origin est un jeu de vampire, pour les fans et pour les amateurs d’ambiances gothiques (et pour les amatrices de beaux bruns ténébreux).
Une belle ambiance et des décors soignés, un gameplay classique en 2.5D avec quelques améliorations pour faciliter la vie du joueur, des personnages hauts en couleurs et des films envoûtants, voila pour l’autopromotion !

Ce jeu marque le retour de Frogwares à un style finalement un peu différent des précédentes productions, puisque le jeu est en 2.5D, pourquoi ce choix ? Et quels sont les avantages et inconvénients d’une telle production, par rapport à une autre intégralement 3D ?

Le choix de la 2.5D pour Dracula a été évident des les prémisses du jeu. En premier lieu pour clairement différencier les jeux Sherlock Holmes de Dracula, je souhaitais un rendu vraiment différent entre les deux séries.
Un grand avantage de la 2D demeure la définition graphique des backgrounds, qui est magnifique, et si la 3D est nécessaire  dans une enquête comme dans Sherlock, la 2.5D sert mieux le jeu dans une aventure comme Dracula.

Qu’est-ce qui vous a attiré à développer un jeu autour de ce personnage très mystérieux et présent dans a la littérature ? S’éloignant un peu des enquêtes très logiques de Sherlock Holmes pour une aventure à un caractère plus surnaturel ?

Dracula n’est pas notre premier jeu avec des éléments surnaturels, voyage au centre de la terre donnait la part belle à la fantaisie, et si justement Sherlock Holmes est le maître du rationnel, il était important d’explorer d’autres pistes pour s’en détacher complètement.

Sur les forums officiels du site français des jeux Sherlock Holmes, vous avez annoncé le prochain épisode intitulé, Sherlock Holmes contre Jack l’Eventreur. Ce qui est assez amusant dans les faits car dans la littérature jamais Sir Conan Doyle n’a fait référence à ce sinistre meurtrier de son époque. Comment vous est venue cette idée, et à quoi pouvons-nous nous attendre dans cette nouvelle aventure ?

L’identité de Jack L’éventreur reste un mystère depuis 120 ans, une communauté (les ripperologistes) s’est même créée autour du mythe et épluche dans les moindres détails la vie des victimes, suspects, voisins, cousins et autres personnes ayant croisé l’affaire de près ou de loin (www.casebook.org). Une affaire impossible à résoudre, dans Londres, à l’ère victorienne, pour Frogwares il nous paraissait évident que nous devions passer par cette étape là à un moment ou un autre. Aussi  comme les joueurs qui nous suivent l’ont remarqué, nous avons décidé d’alterner les scénarios, entre histoire mature et plus faciles d’accès, après « la nuit des sacrifiés », Arsène Lupin est venu voir Sherlock Holmes et c’est maintenant au tour de Jack l’éventreur d’être confronté au plus grand des détectives.

Dans une interview, chez nos amis de Planète-Aventure, vous avez indiqué que deux modes de contrôles seraient disponibles, un mode 3D, habituel maintenant depuis la sortie de 80 Jours, exception faite de Dracula : Origin, proposant une vue à la première personne, et en même temps un mode point & click à la troisième personne. Quels sont les objectifs de cette proposition ? Fut-il délicat de mettre en œuvre ces deux modes de contrôles finalement très différents dans un unique jeu ?

Pour repréciser les termes de votre question La nuit des Sacrifiés et Sherlock Holmes contre Arsène Lupin sont deux jeux en 1er personne, qui se jouent intégralement à la souris. Nous considérons que la 3D est accessoire dans le gameplay même si elle permet une immersion très grande et une taille de niveaux qui est 100 fois supérieure a celle des jeux habituels, mais l’interface de jeu reste identique a celle des jeux en 2D. Nous avons décidé de doter ces jeux d’un mode de jeu à la troisième personne, intégralement jouable à la souris, pour plusieurs raisons : d’abord pour permettre aux joueurs habitués à la 3ème personne et ceux qui souffrent de nausée à la 1ère personne de pouvoir profiter des jeux Frogwares. Ensuite il y a une vieille rivalité/discussion à propos des jeux à la 1ere et à la 3ème personne, ces discussions rejaillissent régulièrement sur tous les forums ou les aficionados d’un clan ou de l’autre s’affrontent pour défendre leurs opinions. Depuis que l’on a commencé à faire des jeux, j’ai toujours lu ces commentaires, et pour nous, concepteurs il était impossible de se défaire du choix cornélien de l’une ou l’autre des perspectives avec avantages et inconvénients respectifs. Répondre à cette demande revient à régler un problème important et récurrent des jeux d’aventures : leur accessibilité par tous.
Cela nous demande évidemment beaucoup plus de travail, mais le jeu n’est pas plus cher pour les joueurs car plus de gens y joueront et nous devrions nous y retrouver.
En définitive on se retrouve avec 2 jeux différents, qui sont jouables par tous, on peut discuter de l’intérêt de cette double perspective pour certains jeux légers en thème et en contenu, mais pour Sherlock Holmes il apparaissait comme évident que nous devions donner le meilleur de nous même.

Ce mode de contrôle pourrait-il être amené selon vous  à devenir un standard, proposant finalement de réconcilier les fans de jeux d’aventure à la première personne et à la troisième personne, leur laissant la liberté de choisir le mode de contrôle qu’il préfère ? Ce système sera-t-il présent dans de futures productions Frogwares ?

Ce système sera évidemment présent dans nos prochaines productions, il deviendra un standard des jeux d’aventures a n’en pas douter. Plus de liberté et de confort deviennent naturellement la règle avec le temps.
Les jeux d’aventure Frogwares se basent principalement sur la littérature existante, Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle, avec des références récemment à Arsène Lupin (Maurice Leblanc), le mythe de Cthulhu (H.P. Lovecraft), et les romans de Jules Verne avec 80 Jours et Voyage au Centre de la Terre.

Y a-t-il d’autre livre que vous songez à adapter ? Avez-vous des projets de créations totalement originales en tête ?

Oui et dans un cadre autre que le réalisme auquel nous sommes accoutumés.

Dans les derniers jeux qui se basent sur des lieux existants, quels ont été les travaux de recherche effectués, afin de recréer par exemple ces petites zones de la Ville utilisées dans le jeu de manière correcte ?

Exhaustifs si je devais les qualifier en un mot. Nous sommes allés sur place, systématiquement. Nous avons parlementé avec les gardiens de chaque institution pour prendre des photos, filmer, ou même rencontrer le maître des corbeaux à la tour de Londres. C’est une partie du travail qui est très intéressante, car beaucoup d’entre nous sont allés dans ces lieux pour les visiter, mais y aller pour recréer le lieu demande naturellement plus d’efforts et d’investissements personnels. C’est une partie excitante du travail et pendant laquelle on apprend beaucoup, même à ses dépens.

Il y a quelques temps est apparu sur le site de Frogwares, et l’information a été reprise par plusieurs site, un remake de Sherlock Holmes et Le Mystère de la Momie sur DS. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce projet ? Quelles sont les contraintes d’une production sur DS et finalement s’agira-t-il d’un simple portage du jeu avec une adaptation des contrôles, comme ce qui a été fait pour Runaway DS, ou bien le jeu va-t-il être revu et modifié pour présenter de nouvelles possibilités ?

Le jeu est en cours de finition, beaucoup d’énigmes  ont été enlevées/modifiées/remplacées,
Le jeu est beaucoup plus agréable à jouer, je sais qu’il correspondra aux joueurs DS et nous avons porte tous nos efforts afin d’en faciliter l’accessibilité. Depuis que nous travaillons sur des jeux téléchargeables qui sont des « puzzles adventures » nous avons du beaucoup apprendre en terme d’accessibilité par le joueur et nous pouvons mettre ces recettes en pratique pour le jeu DS.

Le jeu d’aventure est à ce jour globalement orienté principalement vers la 2.5D, avec une faible proportion de productions 3D, mais on le voit aussi maintenant avec quelques jeux revenant à la 2D intégrale. Pour beaucoup l’intégration des personnages 3D dans les décors 2D utilisé dans la 2.5D est un des défauts de ce mode. Que pensez-vous de l’état actuel des productions ?

Je pense que c’est une discussion de style graphique, autrement dit un élément parmi ceux qui constituent un jeu : l’univers, les personnages, le scénario, les puzzles, les sons, la réalisation et les graphismes. N’ayant jamais fait de jeu en 2D je ne suis pas très qualifié pour ce débat, les personnages en 3D offrent beaucoup de liberté, pourquoi s’en priver, je ne vois pas quels défauts ils pourraient apporter si ce n’est une mauvaise intégration par rapport au décor. Si les jeux devaient dépendre seulement de leur qualité graphique et pas des émotions qu’ils procurent, plus personne ne parlerait de Monkey Island aujourd’hui.

Finalement ces derniers temps le marché du jeu d’aventure se porte plutôt bien, malgré ce qu’une grande partie de la presse généraliste avait pu dire à une époque, On voit le genre revenir avec de nombreuses productions, et aussi de nouveaux jeux qui sont arrivés par exemple sur DS avec des jeux comme la série des Ace Attorney, Hôtel Dusk, ou encore Another Code. Que pensez-vous du marché actuel du jeu d’aventure ? Comment voyez-vous le futur du genre ?

Lorsque que nous avons fini notre premier jeu en 2002 personne ne voulait de l’aventure, tout les éditeurs (dont beaucoup sont morts depuis) regardait le CD de Sherlock Holmes avec un air contrit quand je leur passais sous les yeux, les genres phares de l’époque s’appelait Stratégie et shooter. Depuis 6 ans les choses ont bien changées, Sherlock Holmes est sur steam à cote de Bioshock et il n’y a simplement jamais eu autant de jeux d’aventures fait qu’aujourd’hui. Même si le niveau de production n’est pas aussi élevé qu’il le devrait en général, Il en reste que d’excellents jeux voient le jour aujourd’hui et c’est tant mieux. Des marchés différents se construisent progressivement apparaissent rendant l’accessibilité pour le joueur toujours meilleure.

Ces derniers jours sont sortis deux jeux qui ont beaucoup fait parler d’eux et nécessitent presque de redéfinir ce que l’on entend par jeux vidéo, GTA IV et son univers mature et violent, mais proposant une expérience dans une ville crédible d’une taille conséquence ; et Wii Fit jeu atypique s’il en est, qui nous propose divers exercice que de yoga, de musculation, ainsi que des mini jeux utilisant une balance d’une extrême précision détectant les mouvements du centre de gravité. Que pensez-vous finalement de ces deux visions complètement différentes qui sont un peu le reflet des visions diamétralement opposées de Sony/Microsoft face à Nintendo ? Et comment voyez-vous l’évolution du monde du jeu vidéo de votre point de vue de développeur ?

C’est une question intéressante, et elle illustre bien le choix qui se propose sur console Ultra Violence ou Jane Fonda lifestyle. Le PC donne toute la liberté que l’on peut espérer, à la fois pour les créateurs et les utilisateurs, le PC est tellement plus riche que la console, que, pour faire une comparaison, la console c’est comme regarder Michel Drucker sur une chaîne de télé et un programme imposé et le PC passer 2 heures sur Youtube à écouter ou regarder ce dont on a envie.
L’avenir est brillant, on se détache progressivement du retail avec sa boite à 40 euros qui est très contraignante, de nouveaux marchés apparaissent et quoi de plus logique qu’une marchandise immatérielle n’aie pas besoin de se matérialiser pour circuler. D’ailleurs les joueurs l’ont compris depuis longtemps.
 
Merci d’avoir répondu à nos questions, si vous avez un dernier message pour nos lecteurs n’hésitez pas.

Merci pour les lecteurs de prendre le temps de lire cette interview et surtout de jouer a nos jeux.


Pour terminer cette interview voici les deux screenshots de Sherlock Holmes contre Jack L'Eventreur. Merci de ne pas dupliquer ces screenshots exclusifs sur d'autre site que celui-ci malgré l'absence de Watermark.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

 

Cliquer pour activer         Cliquer pour activer         Cliquer pour activer