JeuxDAVenture.og
Fiche Jeu

Secret Files 3

  • Plateformes : PC
  • Date de sortie : 14 Septembre 2012
  • Présentation : 2.5D / 3ème personne

Secret Files 3 - Le test

Par Aurelien Vandoorine le 24/10/2012 à 20:02


Après avoir temporairement laissé de côté la série des Secret Files pour nous proposer Lost Horizon, Animation Arts nous invite à retrouver Max et Nina dans Secret Files 3. Autant le dire tout de suite, le tout commence par une assez mauvaise surprise. En effet, le jeu n'est disponible qu'en Anglais et en Allemand, avec des sous titres dans ces mêmes langues. Donc si vous ne maitrisez ni la langue de Shakespeare, ni celle de Goethe, il vous faudra passer votre chemin. Mais voyons tout de même ce jeu plus amplement au travers de ce test.

Dans cette nouvelle aventure, quelques temps ont passé et l'on retrouvera bien entendu Nina et Max, mais nous incarnerons tout d'abord un personnage plus mystérieux, le temps d'une séquence historique qui servira d'entrée en matière. A la suite de cette dernière, vous aurez une autre surprise, que je ne vous révélerai pas ici, puis vous en arriverez enfin à réellement retrouver nos héros. Toutefois, cela ne sera que pour bien peu de temps, puisque Max se fera enlever assez brutalement dès le départ du jeu. C'est donc à la recherche de ce dernier que nous allons partir, un point de départ qui ne manquera pas de rappeler le premier épisode, bien que dans ce dernier, c'était le père de Nina qui était enlevé.

Get Flash to see this player.

Et cette fois encore, il vous faudra parcourir le monde à la recherche de Max, mais surtout comprendre les actions entamées par un mystérieux groupe à l'origine de son enlèvement. Sans trop en dévoiler, l'histoire se portera sur le nombre Pi, qui pourrait bien être quelque part plus surprenant et inattendu qu'il y parait. Le jeu nous emmènera en quelques endroits différents, cependant ce seront des lieux plus irréels ou à une autre époque que vous serez amené à parcourir aussi. Côté personnages toutefois, on est très loin des divers protagonistes rencontrés dans le second épisode et l'incarnation d'un autre personnage bien plus rare et de manière courte, l'histoire se concentrant pour diverses raisons principalement sur Nina.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

D'un point de vue graphique, il n'y a pas de dépaysement, c'est toujours le même moteur qui anime les jeux d'Animation Arts depuis Secret Files 2. On retrouve donc un graphisme maitrisé, mêlant personnages 3D à des environnements pré rendus en 3D. On retrouvera un point fort dommage, car les personnages sont très détaillés et semblent dotés de quelques expressions faciales et d'animation lors des dialogues. Malheureusement, il n'en est que très peu fait usage dans le jeu, ainsi la plupart du temps le personnage est bien loin de l'écran, et l'on ne profite guère du travail réalisé sur leurs modélisations.

Le jeu nous propose un petit nombre d'environnements bien distincts, d'Alexandrie, à l'Italie, et aux Etats-Unis, jusqu'à aller sous les eaux, chacun ayant une ambiance assez différente des autres, ne serait-ce que par le moment de la journée ou les conditions climatiques, mais aussi par l'époque à laquelle le lieu est découvert. Le jeu propose de surcroit un certain nombre de cinématiques qui ont toutes un même défaut, d'être quelque peu floues, ce qui est bien dommage, car il s'agit de scènes faisant avancer l'histoire.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Du côté du gameplay, aucun changement n'est à signaler. On retrouve l'interface à deux boutons de souris, le bouton gauche servant toujours à se déplacer et inspecter les points d'intérêts, le droit étant réservé aux interaction lorsqu'il y en a. De la même manière, ne comptez pas tester des dizaines de combinaisons entre items et objets, seules celles prédéfinies par les développeurs pourront donner un résultat, toute autre combinaison étant tout simplement impossible à tester. On retrouve aussi l'affichage des points d'intérêts, bien pratique pour être sûr de ne manquer aucun élément d'une scène.

Le jeu propose quelques énigmes qui viendront parfois nous soumettre à des épreuves assez peu intéressantes : par exemple à un moment du jeu pour des raisons que je n'expliquerai pas ici, il vous faut suivre un personnage. Pour ce faire, il faudra à chaque fois lancer l'action permettant de débuter la filature, avant de le perdre, puis de chercher un moyen de garder sa trace et de recommencer, encore et encore, avançant ainsi petit à petit jusqu'à atteindre le but de la filature. On trouvera aussi par exemple la scène de la statue qu'il faut balancer, le tout avec des boutons cliquables, ce qui n'est pas des plus intuitifs puisque le timing est important. Enfin le jeu introduit un système de récompense, selon vos actions vous obtiendrez des succès, ce dernier n'apportant en soit rien au jeu. On notera toutefois l'existence de quatre fins différentes en fonction de deux choix importants qu'il faudra faire dans le jeu.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Du point de vue sonore, les doublages en anglais sont fort heureusement assez convaincants et agréables, heureusement puisqu'il n'y a pas de version française. On a un petit casting de personnages qui sont assez réussis. Le jeu propose aussi un petit nombre de musiques qui s'intègrent bien au jeu, et sont agréables à écouter.

En conclusion, je souhaiterais revenir sur ce point principal qui vaut vraiment un carton rouge pour l'absence totale de version française, qu'elle soit audio ou exclusivement en sous-titres, mais surtout qu'il n'en soit fait mention nulle part, ainsi même sur le site français de Deep Silver : il n'y a pas une mention de cette absence, pas un seul avertissement. On ne s'en rendra compte que sur la page jeu Steam si l'on choisi cette plateforme pour le téléchargement.
En dehors de ce gros point négatif, le jeu n'est pas foncièrement mauvais, mais il est clairement en deçà de son prédécesseur, tant au niveau du casting des personnages que de la durée de vie qui est l'un des points faibles de ce jeu. Et si l'on pourra pardonner certains points, d'autres sont tout simplement incompréhensibles, le gâchis des modèles 3D de qualité si peu utilisés sous leur meilleur jour, ou encore certains puzzles tels celui du combat de robots reposant totalement sur le hasard, et non sur une quelconque logique. La fin est de plus extrêmement rapide, il se passe un certain événement et l'on passe à tout autre chose, sans véritable conclusion, ce qui est bien dommage.

Cliquer pour activer         Cliquer pour activer         Cliquer pour activer