JeuxDAVenture.og
Fiche Jeu

Ace Attorney: Apollo Justice

  • Série : Ace Attorney
  • Développeurs :
  • Plateformes : Nintendo DS
  • Date de sortie : 9 Mai 2008
  • Présentation : 3D / 3ème personne

Apollo Justice : Le Verdict

Par Aurelien Vandoorine le 04/06/2008 à 16:47


Après trois épisodes autour de Phoenix Wright dont seulement deux sont sorti en France à ce jour, la série japonaises des Gyakuten Saiban continue son chemin et reviens avec un nouveau protagoniste, Apollo Justice qui est le personnage principal que nous allons incarner dans ce nouvel épisode. Mais cela ne signifie pas pour autant que nous ne croiserons pas des personnages déjà connus. Après cette petite introduction, il est temps de passer au jugement !

Avant tout autre chose, cet épisode est le premier à avoir été pensé et développé pour la DS, les épisodes précédents étaient tous des portages des épisodes sortis sur GBA, avec l’exception de l’ajout d’un chapitre au tout premier épisode. Ceci apporte plusieurs nouveauté, avec notamment une palette de couleur plus étendue ainsi que des graphismes et des animations plus fines.

 

Cliquer pour agrandirMais commençons par le commencement avec l’histoire du jeu, dans cette série de jeu comme nous en avons maintenant l’habitude nous incarnons un avocat de la défense, Apollo Justice, qui va devoir dans chaque procès prouver l’innocence de ses clients à tout prix. Il va sans dire que ne pas parvenir à l’innocenter est synonyme de Game Over. Le jeu se dépose en quatre chapitres qui après un chapitre plutôt introductif se déroulant comme d’habitude exclusivement au tribunal, vous alternerez cette phase de jeu, avec la phase enquête sur divers lieux pour récolter les indices et informations nécessaires au tribunal.

 

On se retrouve donc face à quatre nouvelles affaires pour lesquelles les personnages sont toujours aussi haut en couleur, et la logique ne fait guère défaut, même si tout n’est pas évident à découvrir, il n’y a pas de forte incohérence, et l’on avance relativement facilement. En découvrant petit les incohérences dans les témoignages vous vous rapprocherez de la vérité. Le jeu nous proposera un casting de personnages toujours aussi loufoques, et il faudra jouer de toutes nos possibilités pour faire parler certains personnages. Comme tout le monde le savait Phoenix Wright est bien présent dans cet épisode, bien que l’on ne l’incarne pas, et pour le reste pas mal de surprises vous attendent, on retrouvera aussi un autre personnage de la série des Phoenix Wright qui aura aussi un rôle important dans cette nouvelle série. Bien sûr il ne faut pas oublier le Juge toujours aussi simplet qui fait là encore son retour.

 

Cliquer pour agrandirLes histoires sont intéressantes et riches en retournement de situations, et en surprises, et le nouveau procureur ne manque pas non plus de piquant. Les trois histoires conduiront d’ailleurs au chapitre final qui lui-même sera l’occasion de faire un bref saut dans le temps où l’on incarnera Phoenix Wright brièvement. En fait la seule petite incohérence vient d’une partie à la fin qui implique justement de trouver un certain nombre d’info en 4 lieux passés et 4 lieux présent, mais qui implique parfois qu’un indice obtenu dans le futur débloque la situation passée.

 

Le jeu reprend aussi le gameplay de son ainé, a savoir une interface toujours identique à celle utilisée dans la version GBA, qui a toutefois été agrémentée de nouvelles possibilités, on retrouve bien sûr la jouabilité intégrale de la version DS, ainsi que les commandes vocales, mais surtout quelques nouvelles possibilités durant les enquêtes comme cela avait été introduit dans le chapitre additionnel du premier jeu lors de son port sur DS. Il y aura toutefois un peu plus de possibilité que dans le chapitre additionnel avec quelques nouveaux outils. On retrouve aussi la visualisation 3D de chaque objet reçu à laquelle il faudra bien penser à recourir pour découvrir certains détails.

 

Cliquer pour agrandirLe jeu se pare comme nous en avons maintenant l’habitude avec cette série d’une bande originale de qualité, composée d’un nombre conséquent de thèmes musicaux, le jeu n’hésitant pas non plus à utiliser l’absence de musique dans certains passages cruciaux soulignant la tension, avant de repartir de plus belle à la suite d’une objection réussie. Sans oublier les thèmes liés à divers personnages for réussis, et permettant de les identifier très rapidement.

 

Avant d’en terminer avec ce test, sachez que le jeu se dote d’un nouvel atout pour le héros dans la veine du Magatama, si ce dernier donnez hors procès la faculté de déverrouiller les verrous psychés dans les deux précédents épisodes (bien qu’il fasse une apparition dans Apollo Justice), la nouvelle faculté permet en certains point des procès de détecter els tics nerveux des témoins et ainsi de les forcer à révéler certaines informations, le tout sans indice. On notera aussi dans ce nouvel épisode que la barre de vie est à nouveau remplie automatiquement entre deux parties de procès, et non plus liée au déverrouillage de verrou psychés. Pour les petits défauts on notera l’habituel dirigisme du jeu, et le fait parfois de ne pas avoir effectué une action ou un dialogue donné empêchant la poursuite de l’investigation, ainsi que des déplacements parfois allongés par l’obligation de passer par certains écrans.

 

Cliquer pour agrandirEn conclusion, ce nouvel épisode de la série des Ace Attorney tient ses promesses, on retrouve tout ce qui a fait le succès des précédents, avec de nouveaux personnages, et une traduction française toujours aussi réussie au niveau du contenu pour conserver l’humour du jeu, malgré quelques grosses fautes d’orthographe malheureusement là aussi habituelles dans les versions françaises de cette série pourtant éditée chez nous par Nintendo. On se dira toutefois qu’il est dommage qu’il y ait si peu de changement et que certaines évolutions des précédents épisodes n’aient pas été conservées tel la présentation des profils lors des phases d’enquête, ou les verrous psychés lors des phases d’enquête qui seraient un bon pendant pour l’œil d’Apollo lors des procès.

Cliquer pour activer         Cliquer pour activer         Cliquer pour activer