JeuxDAVenture.og
Fiche Jeu

Goetia

  • Date de sortie : 14 Avril 2016
  • Présentation : 3D / 3ème personne

Goetia - Le Test

Par Aurelien Vandoorine le 01/05/2016 à 20:10


Financé par le biais de Kickstarter il y a un peu plus d’un an, Geotia est un projet des studios Sushee et Moeity, qui est d’abord passé par “l’incubateur” Square Enix Collective. Le jeu nous propose d’incarner un personnage assez rare dans un jeu, puisqu’il s’agit de rien de moins qu’un esprit. Un esprit avec une connaissance assez limité des événements, même s’il n’a pas oublié son identité.

Dans Goetia, nous incarnons Abigail Blackwood, ou du moins son esprit, car, en effet, elle est morte. Nous apparaissons non loin du manoir de Blackwood, sous notre forme d’esprit, une petite “boule” blanche, nous allons rapidement essayer de comprendre ce qu’il s’est passé. Le manoir est dans un état différent des souvenirs de notre personnage, mais aussi, l’époque n’étant plus la même bien du temps semble donc s’être écoulé dans le monde réel depuis le décès d’Abigail.

C’est ainsi que que nous débutons notre exploration du manoir, mais aussi de nos nouvelles capacités. En effet, puisque nous ne sommes plus fait de matière, il est désormais possible de passer simplement au travers des murs, et de pouvoir posséder des objets inanimés, ce qui servira à la résolution de nombreuses énigmes. Mais, malgré ces pouvoirs, tout n’est pas aussi simple. La maison est sous la protection de puissant “démons”, dont un que nous rencontrerons assez rapidement et nous expliquera ce qu’il faut faire pour les renvoyer, ce qui sera l’un des points important du jeu, puisque nous ne pourrons entrer dans certaines zones du manoir qu’après avoir “banni” les différents démons.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Le jeu nous est proposé sous une forme intégralement 2D, qui a fait l’objet de beaucoup de soin. Les différentes pièces du manoir ainsi que les environnements que nous allons pouvoir explorer sont vraiment de fort belle facture. Chacune dispose de sa propre ambiance et parfois de sa propre palette de couleurs. Nous visiterons ainsi non seulement le manoir, mais aussi des grottes, la ville qui se trouve non loin du manoir, ou encore la forêt et un dernier environnement bien particulier dont je vous laisserai le plaisir de la découverte.

Puisqu’il n’y a pas vraiment de personnage visible à proprement parler, là encore mis à part quelques surprises que je vous laisserai découvrir, c’est l'éclairage, relativement dynamique, qui a fait l’objet du plus grand soin par les créateurs de cet univers. Les lampes, statiques ou non, éclairent de manière fort agréable les différents lieux tandis que notre héroïne projette une faible lueur elle-même. Il n’y a que deux petits défauts que j’ai pu relever. Tout d’abord, le tout est extrêmement statique, comme figé, mis à part quelques petites bêtes que nous apprécions tous, qui se promènent, ici ou là sur les murs. Le second point est l’intégration de certains éléments, notamment l’ouverture de certains passages avec un effet de coulissement d’une petite partie du décors, qui ne sont pas toujours très convaincant.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Le gameplay du jeu est relativement simple. Nous sommes un esprit et nous pouvons traverser les murs, ainsi, nous pouvons aller n’importe où. Du moins c’est ce que l’on aimerai, mais le jeu propose quelques barrières qu’il nous faudra surmonter. Soit des zones sont protégées par des esprits, ou des malédictions, soit parfois par du plomb, par exemple. D’autre part nous pouvons posséder certains objets mais ces derniers eux ne peuvent évidemment pas passer au travers des murs. Aussi, amener un objet d’un point à un autre sera parfois le point de départ pour une énigme afin de trouver comment l’amener à l’endroit où il pourra avoir son utilité. Le jeu propose, pour vous aider, une carte qui permettra de se déplacer en quelques salles prédéfinies du jeu, un journal qui tiendra les points que nous avons rencontrés, énigmes, … à jour, ainsi qu’un codex recensant l’ensemble des documents que nous aurons pu découvrir.

Si la grande liberté du jeu est sans aucun doute une de ses forces, c’est aussi peut être l’aspect qui est un peu mal maîtrisé. En effet, après une courte phase dans une petite zone du manoir, nous allons soudain avoir accès à plusieurs autres zones, avec leurs propres contenus et énigmes, de même qu’une fois l’ensemble du manoir accessible, il y aura fort à faire pour se souvenir de tout. Car bien souvent, pour avancer, il faudra user d’un objet précis en le possédant, mais encore faudra-t-il se souvenir où se trouve ce dernier. Bien souvent nous prendrons les objets et nous les déplacerons, puis faute de leur trouver un usage, nous les laisserons tomber quelque part, parfois loin de leur point d’origine, ce qui peut rendre ces derniers difficiles à retrouver, même avec la fonction d’aide affichant les points observables.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

De même le jeu nous présentera une masse assez volumineuse d’information, qui tout en étant fort bien pensées, et nous donnant de nombreuses informations, va peut-être finir par nous submerger, et si le journal peut nous aider, le codex, bien qu’utile, ne permet pas forcément de retrouver le document que l’on souhaite immédiatement. Peut être n’y a-t-il comme problème que la difficulté, parfois élevée, de certains puzzles des quels il faut venir à bout. Sachant que le jeu propose deux fins différentes, selon votre persévérance à trouver les objets complets qui seront nécessaire à l’ouverture de la zone finale, ou que vous vous limiterez au strict nécessaire.

Pour finir, l’aspect sonore du jeu est intéressant. Oubliez tout dialogue. Si nous rencontrerons des “personnages”, nous n’aurons pas de voix a écouter. Après tout, nous sommes un esprit, et nous n’avons pas de voix. Cela est donc logique. Le jeu dispose aussi d’une petite palette de morceaux musicaux assez agréable qui viendront ici ou là ponctuer le jeu, le tout accompagné d’effets sonores plutôt agréables et bien pensés.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

En conclusion, Goetia est une expérience intéressante, qui manque peut-être d’un peu plus de guide ici où là, mais également d’une histoire un peu plus intrigante. S’il est intéressant de découvrir les événements passés qui ont mené à cette histoire, il n’y a pas tellement de quoi tenir véritablement le joueur en haleine. C’est le sentiment d’être parfois perdu dans cet univers qui pourra toutefois dominer, avec de nombreux éléments : nous multiplions vite les allers et retour sans forcément progresser, ce qui ne plaira pas forcément à tout le monde.

Cliquer pour activer         Cliquer pour activer         Cliquer pour activer