JeuxDAVenture.og
Fiche Jeu

Syberia 3

  • Plateformes : PC , Mac , PlayStation 4 , Xbox One , Nintendo Switch
  • Date de sortie : 20 Avril 2017
  • Présentation : 3D / 1ère personne

Syberia 3 - Le Test

Par Aurelien Vandoorine le 08/05/2017 à 13:27


Un des jeux les plus longtemps attendus, voilà comment on pourrait présenter Syberia 3. Tout d’abord annoncé comme un vrai faux poisson d’avril en 2009, le développement aura pris longtemps avant de donner naissance à ce troisième épisode des aventures de Kate Walker dans l’univers de Syberia. Il est donc temps de voir ce que le jeu nous réserve après toutes ces années.

Syberia 3 commence alors que nous découvrons le peuple Youkol en pleine migration accompagné de son troupeau d’autruche des neiges, ceci représentant une traditionnelle transhumance se produisant deux à trois fois par génération. Sur leur chemin, il retrouve une Kate Walker inanimée dans un bateau et décide donc de l’emmener avec eux, tandis que la chamane fait tout ce qui est en son pouvoir pour la réveiller. Elle ne reprendra connaissance que plus tard, dans l’hôpital de la ville de Valsembor, en compagnie de Kurk, un jeune Youkol, patient tout comme elle de l’établissement, en attente d’une prothèse de jambe pour pouvoir reprendre la migration dont il est le guide.

Seulement, cet hôpital semble bien curieux. D’abord, notre compagnon est solidement harnaché à son lit, tandis que nous éprouverons bien des difficulté à nous échapper de ce lieu, malgré notre bonne santé apparente. Enfin, nous découvrirons qu’il semble que Kate soit l’objet d’attention d’un mystérieux Colonel, ainsi que d’un détective privé américain qui souhaite la retrouver. Se considérant comme prisonnière, elle s’enfuira, et tentera d’aider les Youkols à continuer leur route, n’ayant aucune envie de retourner chez elle aux Etats-Unis, qu’elle semble avoir maintenant quitté depuis bien longtemps.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Les graphismes du jeu sont intégralement en 3D, un changement forcément remarquable par rapport aux deux jeux originaux, sortis il y a une dizaine d’années, et qui utilisaient un mélange de 2D pour les arrière-plans et de 3D, proposant ainsi un jeu qui fonctionnait facilement sur à peu près toutes les machines de l’époque. Avec ce passage en 3D, c’est un jeu évidemment plus conséquent à faire tourner si votre machine est un peu ancienne. Cela n’empêche pas le jeu d’être fort agréable.

En effet, on voit qu’un soin a été apporté aux créations qui ont été nécessaire à la réalisation du jeu. Les décors sont détaillés et agréables à parcourir, tandis que les personnages, malgré quelques problèmes d’animation ici où là, sont assez bien intégrés dans cet univers, et l’on reconnaît la touche de Benoît Soka. Le principal petit défaut tiendrait plus à la qualité des vidéos qui semblent en deçà et tranche avec ce que l’on peut voir durant le jeu, ce qui est encore plus vrai pour les plus courtes, qui auraient sans doute gagnée à utiliser le moteur du jeu. Dernier point lié au graphisme, prévoyez des temps de chargement légèrement long, il faudra ainsi patienter parfois quelques dizaines de secondes pour un changement de scène, ce qui est relativement long, mais sans doute lié au niveau de détails des décors.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Le gameplay est sans doute le coeur des problèmes du jeu. Tout d’abord (dans la version initialement sortie du jeu), les contrôles sont assez impraticables au clavier et à la souris, il est donc hautement recommandé de jouer avec une manette pour jouer plus sereinement. Malheureusement, même avec cette dernière, tout n’est pas totalement intuitif ou précis. En effet, le stick droit permettant de bouger la caméra est aussi celui qui change le point de vue, ce qui dans certains cas peut rendre difficile la sélection de la zone que l’on veut observer parmi plusieurs. On s’y habituera toutefois bien entendu, mais il est dommage que cet élément principal du jeu n'ait pas été plus travaillé.

D’autant plus qu’il est assez agréable de pouvoir interagir avec de nombreux éléments lors de petites énigmes, tout en pouvant tourner autour de celles-ci afin de trouver les zones utiles à notre progression. Pour découvrir le monde, nous sommes libres de nous déplacer dans les décors à notre guise, les zones interactives apparaîtront lorsque notre personnage sera près de celles-ci (si vous faites ce choix dans les options). Le second problème que cela apporte, est que certaines zones peuvent être grandes, et parfois on ne sait pas trop où l’on peut aller ou non. Il m’est arrivé aussi bien d’être bloqué à un endroit où je pensais pouvoir passer, que de ne pas être bloqué au point de pouvoir me déplacer hors du champs de la caméra, ceci pouvant causer des difficultés pour revenir dans le champ de vision du jeu.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Les aspects sonores sont assez réussis. Il y a tout d’abord la musique, pour laquelle on retrouve Inon Zur, dont les mélodies nous avaient déjà envoûtées dans le second épisode de la série. Il nous livre ici, une nouvelle fois, une partition des plus agréables et jouant de divers instruments parfois moins usuels, correspondant assez bien avec l’aspect traditionnel de la tribu des Youkols, qui vit dans un temps comme figé, alors que le reste du monde continue son évolution.

Les effets sont plutôt agréables eux aussi, et le doublage et globalement très intéressant, peut-être mis à part une serveuse dont la voix semble un peu surjouée. Il est agréable de retrouver la voix de Kate Walker dans les jeux originaux. C’est un autre personnage, dont la voix me semble avoir soit perdu par rapport au jeu précédent une partie de son charme, soit être doublé par un autre acteur qui m’a paru plus dommage.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Il est temps de répondre à la question que tout le monde se pose : est-ce que Syberia 3 est un bon jeu ? Ma réponse sera relativement mitigée. En effet, si l’univers et ses personnages sont là et bien que l’histoire soit plus sombre, il y a tout d’abord les problèmes de jouabilité qui pourront en rebuter certains. Ce problème peut toutefois être corrigés par les patchs à venir annoncés. Malheureusement ce n’est pas le seul point. L’histoire des deux premiers épisodes de la série permettaient de faire à chaque fois un tout, c’est à dire que l’on pouvait s’arrêter sans que cela ne paraisse abrupt, l’objectif initial du jeu étant atteint. Ici, ce n’est malheureusement pas le cas. Non seulement la fin laisse clairement voir un 4ème jeu, mais plus ennuyeux, ne réponds pas à plusieurs question sur l’histoire, notamment ce fameux colonnel qui nous poursuit, qui n’est jamais introduit, et dont on ne sait trop pourquoi il est à la poursuite de notre héroïne. Sans doute est-il la raison de l’état dans lequel les youkols trouvent Kate ? Malheureusement là encore on ne sait rien de ce qu’il s’est passé entre la fin de Syberia 2 et l’arrivée de Kate en ce point. On espérera donc qu’un 4ème épisode arrivera rapidement pour compléter l’histoire, et répondre à ces questions en suspens.

Cliquer pour activer         Cliquer pour activer         Cliquer pour activer