JeuxDAVenture.og
Fiche Jeu

Detroit: Become Human

  • Plateformes : PlayStation 4
  • Date de sortie : 25 Mai 2018
  • Présentation : 3D / 3ème personne

Detroit: Become Human - Le test

Par Aurelien Vandoorine le 08/06/2018 à 17:37


Voici venu le moment de vous parler de Detroit: Become Human, le dernier jeu du studio français Quantic Dream a destination exclusive de la Playstation 4. Un jeu qui est bien entendu dans la lignée des précédentes productions du studio depuis la sortie de Fahrenheit en 2005, des jeux basés sur l’histoire et l’expérience cinématographique, avec des QTE pour des phases plus d’actions, mais surtout où nos choix vont avoir des conséquences sur le déroulement de l’histoire.

Dans cette nouvelle aventure, à la manière des précédents jeux du studio exception faite de Beyond : Two Souls nous serons amené à suivre les histories de plusieurs protagonistes. Trois pour être précis Kara, Markus et Connor, mais qui ont tout trois une petite particularité celle d’être chacun un androïde. En effet, le jeu prend place dans la ville de Detroit en 2038, une ville qui après avoir été la capitale de l’automobile et subit une certaine récession par la suite, est maintenant devenue le point de départ de la construction des androïdes, ces derniers étant très proche des humains et pouvant en général être reconnu à une petite roue électronique située au niveau de la tempe et allumée en permanence. Sans cela ces derniers pourraient facilement rester indiscernable des êtres humains qui les entoure.

Dans ce futur les androïdes ont remplacé les humains pour de nombreuses tâches ouvrières car ces derniers sont aussi bien infatigables que parfaitement obéissant. Ce qui n’est pas sans avoir eu d’autres conséquences car la disparition de certains métiers à provoquer une montée du chômage et donc l’existence de groupe anti androïde. Mais un jour les personnages que nous allons incarner vont se trouver face à une situation dans laquelle ils vont « s’éveiller » et devenir libre de prendre leurs propres décisions, et c’est ainsi que nous allons suivre les destins mêlés et parfois opposés de ces trois êtres quasi humains, Kara et Markus étant des androïdes domestique, tandis que Connor est un androïde ultra perfectionné conçu pour enquêter sur un phénomène de déviance chez les androïdes, c’est-à-dire sur ceux qui commencent à agir de leur propre chef et peuvent même être coupable de meurtre.

Visuellement le jeu est d’une très grande qualité, tout ce que l’on peut voir et rendu en temps réel, et l’on voit les progrès encore accompli par le studio faisant usage de la technologie de motion capture, et même de performance capture pour laquelle ils disposent de leur propre plateau et qui permet de capturer la performance complète des acteurs aussi bien leur mouvement, que les expressions de leurs visages, qui seront ensuite appliqués à leurs modèles 3D. Car les acteurs principaux fourniront à la fois leurs voix (en version originale) et leur apparence à leur alter égo virtuel, comme cela fut déjà le cas aussi sur le jeu précédent.

Le travail de l’équipe est franchement difficile à prendre en défaut, les lieux visités regorgent de détail, et la qualité visuelle est vraiment au rendez-vous à tout instant, les lieux les plus fermés peuvent regorger de détails sans aucun problème, et il n’arrivera que très rarement au jeu de montrer de léger ralentissement, sans que ces derniers ne nuisent réellement à l’expérience. On découvrira un Detroit totalement transformé, rempli de véhicules autonomes, et d’androïdes. Les lieux montrant aussi quelques variétés, quartiers plus ou moins luxueux ou abandonné, …

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Le jeu reprends les principes des précédentes réalisations du studio, on contrôlera notre protagoniste de manière traditionnelle, et il sera alors possible d’interagir avec l’environnement au travers de différentes actions à réaliser avec le stick analogique droit, voir le petit touchpad de la manette de la PlayStation 4, le tout de manière assez naturelle, tandis que le reste des boutons ne sera utile quasiment que lors des séquences de QTE. Toutefois avec une évolution vis-à-vis des précédents jeux, on peut parfois alors même que l’on est en train d’explorer un lieu être forcé par les événements à passer dans un autre lieu si l’on prend trop de temps. Il sera donc nécessaire de bien choisir ce que l’on souhaite réaliser et de faire les choses par priorité lorsque le temps sera compté.

Les QTE seront le moyen de réussir ou non les sections les plus dynamique du jeu qu’il s’agisse de fuir, de combattre, de réaliser certaines actions, parfois plusieurs choix pourront aussi nous être présenter. Mais il n’y a pas réellement d’écran de game over, les personnages peuvent tout à fait mourir dans le cours de l’histoire, ce qui changera les événements futurs. Pour les moins férus de ce genre de système il a toutefois été prévu un mode facile qui réduira très fortement la probabilité de perdre un personnage lors de ces séquences si tel est votre choix. Un dernier petit point prenez attention à l’écran titre du jeu, n’hésitez pas à attendre quelques secondes avant de reprendre votre partie, vous pourriez être surpris.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Pour terminer l’aspect sonore du jeu n’est pas en reste non plus, le doublage entièrement français une chose qui reste relativement rare ces derniers temps est un plus appréciable, d’autant plus qu’il est de très bonne qualité. Bien entendu le doublage original n’est pas en reste non plus puisqu’il s’agit des acteurs ayant prêté leurs traits à leurs alter egos.

La musique est elle aussi très intéressante, notamment par un choix plutôt intéressant pris pour ce jeu, puisque l’on va suivre les histoires de trois personnages dans cet univers, ce n’est pas un mais trois compositeurs qui ont été choisis. Chaque compositeur se voyant attribué le travail sur l’un des trois protagonistes au long de l’aventure, ce qui donne une teinte forcément différente lorsque l’on joue avec les différents personnages, et qui est un choix des plus intéressant.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Detroit : Become Human est un jeu très réussi et si l’on peut toujours trouvés qu’il reste plus proche du film interactif, il le fait avec une très grande qualité, et un scénario franchement abouti et qui semble nous laisser beaucoup plus de liberté que dans les précédentes productions avec des impacts beaucoup plus important sur l’histoire mais aussi sur l’ambiance et l’impact que nos personnages auront autour d’eux. Un jeu qui donnera réellement envie de rejouer pour essayer d’obtenir la meilleure fin possible, ou tout du moins la fin que l’on souhaitera réellement donner à cette histoire.

Cliquer pour activer         Cliquer pour activer         Cliquer pour activer