JeuxDAVenture.og
Fiche Jeu

The Sinking City

  • Date de sortie : Inconnue
  • Présentation : 3D / 3ème personne

The Sinking City - Le Test

Par Aurelien Vandoorine le 03/11/2019 à 14:18


Après nous avoir narré de nombreuses aventures de Sherlock Holmes au cours de la dernière décennie, Frogwares nous propose aujourd’hui un titre différent qui tire son origine des œuvres de H.P. Lovecraft. The Sinking City n’est toutefois pas la première utilisation de cet univers par le studio qui avait en 2006 conçu Sherlock Holmes : La nuit des Sacrifiés qui croisait justement l’univers de la logique de Sherlock Holmes, avec la folie de celui de H.P. Lovecraft. Après 3 ans de développement il est temps de découvrir ce dernier jeu du studio.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Dans The Sinking City, nous incarnons Charles Reed un ancien marin de l’U.S. Navy qui s’est reconverti en détective privé à la suite de la grande guerre. Victime d’étrange visions depuis des années il est invité par le mystérieux Johannes van der Berg à venir le rejoindre à Oakmont une ville mystérieusement isolée du reste du monde par une étrange inondation et où de nombreuses personnes souffrant de visions similaires aux siennes semblent être irrésistiblement arrivé. C’est donc en recherchant la cause de ces dernières qu’il aborde cette ville à moitié engloutie.

Vous aurez rapidement après votre arrivée l’opportunité de rencontrer l’une des quatre grandes familles dirigeant Oakmont, les Throgmorton dont le fils semble avoir disparu, une affaire qu’il vous faudra élucider avant de pouvoir réellement découvrir l’ensemble de la ville, et qui sert donc à présenter les différentes mécaniques du jeu utilisées par la suite. Et où déjà vous pourrez faire quelques choix lors de vos déductions comme ce fut le cas dans le dernier Sherlock Holmes.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Visuellement le jeu est plutôt agréable, la ville d’Oakmont, revêt une ambiance bien particulière étant dans cet état d’inondation perpétuelle. Comme le montre la carte du jeu, vous constaterez rapidement de nombreuses zones franchissables exclusivement en bateau. C’est donc une ville en mauvais état qui vous attends, même si cela n’empêchera pas de découvrir des quartiers bien différents. Les zones les plus pauvres étant plus touchées par les inondations, que le quartier riche. Et où l’on passe d’un côté de petites maisons en bois assez basique, aux bâtiments à étages du centre-ville, et aux manoirs du quartier riche.

Tout cela accompagné d’un certains nombres de personnages bien réalisés avec lesquels nous pourrons interagir, et avec parfois des morphologies assez spéciales comme vous pourrez le constater dès votre première enquête. Mais aussi qui disposent de vêtements bien différents en fonction de leur classe sociale. Les petits problèmes pourraient être d’abord les cinématiques de qualité inférieure en vidéo à celle pouvant être obtenue directement par le jeu, mais aussi un certain nombre de cas où les bâtiments ou leurs textures ne sont pas chargées assez vite. On trouvera aussi dommage une forte répétition des intérieurs des différents bâtiments même si le contenu va varier, l’agencement restera en général le même et sera fortement réutilisé. Enfin peut être le plus visible une sorte de « chute » de tous les personnages se déplaçant dans la ville lorsque l’on arrive à une certaine distance d’eux, comme s’ils arrivé en contact avec le sol à ce point, et marché au-dessus du sol avant cela.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Le gameplay va sans doute être ce qui va diviser les joueurs d’aventure sur ce titre du studio. En effet la part d’action n’est guère négligeable, combattre sera bel et bien nécessaire tout au long du jeu, et si certains ennemis sont très simple, d’autres seront bien plus coriaces, ce qui n’arrangera pas vraiment nos affaires puisque les munitions restent une denrée relativement rare, mais aussi par la lenteur de certaines armes (nous sommes au début du XXème siècle). Ce qui d’un autre côté est par contre intéressant et l’absence d’indication sur la carte dont nous disposons, ainsi pour se rendre sur un lieu il faudra chercher ce dernier sur la carte en fonction du quartier et des rues indiquées. Fort heureusement nous ne serons pas non plus obligés de retraverser la carte d’un bout à l’autre à chaque fois puisqu’en découvrant des cabines téléphoniques nous pourrons nous transporter entre ces dernières.

Nous retrouverons sinon dans ce jeu tout ce que nous connaissons des dernières enquêtes de Sherlock Holmes. Qu’il s’agisse du palais mental pour arriver à faire nos déductions, d’une capacité spéciale pour reconstituer les événements sur une scènes après avoir trouver tous les indices, mais qui nous servira ici en plus à suivre certaines manifestations mystérieuses, mais aussi à faire disparaître certains murs ou objets masquant la réalité, ainsi que le dernier événement lié à un objet ou à une scène. C’est tout cela qui permettra d’en savoir plus sur les lieux d’une enquête, tandis qu’il faudra aussi régulièrement consulter les archives de la ville, de la police, de l’hôpital ou de l’université pour récolter des informations pour nous aider à progresser que ce soit dans l’historie principales ou dans les affaires secondaires optionnelles que l’on pourra découvrir en parlant avec divers personnages lors de nos promenades dans la ville.

Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir

Au niveau sonore le jeu nous propose un doublage français de bonne qualité, venant donner corps aux différents protagonistes de l’histoire. Et bien entendu tout particulièrement à notre personnage, et son esprit torturé par les diverses visions. Le tout accompagné d’un environnement sonore agréable, tandis que la musique se montre volontairement discrète et assez peu présente ce qui renforce l’immersion finalement dans ce lieu semblant abandonné de tous.

En conclusion The Sinking city est un jeu intéressant, mais qui n’a pas la même qualité que les différents jeux Sherlock Holmes. Si l’univers et sa retranscription sont des plus réussis, la partie action du gameplay est extrêmement redondante, mais surtout l’arbre de progression du personnage ne fait la part belle qu’à l’action au détriment des capacités qui aurait pu servir aux enquêtes. Enfin il est assez dommage qu’au final les choix fait durant l’histoire s’ils ont une influence sur celle-ci, n’en ont aucune sur le choix final qui laisse toujours toutes les portes ouvertes et laisse le jeu se conclure sur des fins relativement rapides.

Cliquer pour activer         Cliquer pour activer         Cliquer pour activer